Le temple de Montouhotep II Neb-Hepet-Re à Deir el-Bahari porte le nom de "Akh-Set(ou)-Nebhepetre" : "Lumineuses (ou utiles) sont les places de Nebhepetre". Ce temple est rarement photographié, en raison de son état très ruiné, avec très peu de reliefs conservés.

Ce monument représente une transition entre le temple de pyramide de l'Ancien Empire et le Château de Millions d'Années du Nouvel Empire :
Du premier il a gardé un temple d'accueil dans la Vallée, avec une longue allée de 1, 2 kms pour joindre les deux.
Du second, il adopte un nouveau concept du culte royal, une nouvelle architecture.

La sépulture du souverain en sous sol est une nouveauté par rapport à l'ancienne pratique, mais celle ci sera dissociée plus tard des autres temples du Nouvel Empire. C'est Howard Carter (décidément chanceux) qui en 1900 a découvert l'entrée menant à la chambre funéraire lorsque son cheval a trébuché dessus.

Premier des temples édifiés à Deir el-Bahari, l'édifice a été découvert dans les années 1860 et fouillé successivement par Edouard Naville dans les années 1903-1907, puis Herbert Winlock entre 1920 et 1931.
Le temple est surélevé, posé sur une terrasse à 11 m au-dessus du sol, sans doute pour rappeler la Butte Primordiale. Contrairement à ce que l’on pensait initialement, il n’a jamais été couronné d’une pyramide : la partie centrale était surmontée d’un toit plat, ou peut-être d’une butte de terre arborée rappelant la tombe d’Osiris.
De chaque côté de la rampe d’accès, devant le mur de soutènement, se trouvait une double rangée de piliers octogonaux décorés.
Le temple proprement dit comporte une partie centrale qui était dédiée à Montou-Re. , dieu primordial de Thèbes, est un dieu guerrier révéré par les rois de la XIe dynastie qui ont réunifié l’Égypte après l’anarchie de la Première Période Intermédiaire.
Autour de ce noyau central on trouve trois rangées de colonnes octogonales. Des puits funéraires et des chapelles des membres de la famille royale sont présents dans cet espace. Cet ensemble est pris dans un mur d’enceinte avec encore une double rangée de colonnes à l’extérieur.
Vers l’arrière se trouve la partie consacrée au culte du roi déifié avec une cour suivie d’une salle à piliers qui donne sur une chapelle où se trouvait une statue du roi, qui deviendra plus tard un sanctuaire dédié à Amon.